Rechercher

CNRS

partenaires


Accueil > Axes scientifiques > Base de données

Base de données

par Mathias Broutin - publié le , mis à jour le









Le RESOMAR s’est notamment vu confier la tâche de constituer et d’exploiter scientifiquement des bases de données biologiques relatives aux composantes benthiques et pélagiques des écosystèmes côtiers et littoraux des côtes françaises.


Cette opération a deux objectifs majeurs. Il s’agit tout d’abord de collecter et de sécuriser les données biologiques présentes au sein des stations marines. Une attention particulière sera apportée aux données historiques dont certaines ont déjà été perdues et qui s’avèrent particulièrement vulnérables car encore peu numérisées.


Il s’agit ensuite d’exploiter l’information contenue dans ces bases de données à l’échelle nationale en créant des groupes de travail orientés autour de questions précises (e.g., l’état écologique actuel des habitats benthiques, les patrons de diversité, l’impact du changement climatique sur la dynamique des écosystèmes littoraux, les espèces invasives, etc...). Les biologistes pourront ainsi répondre à des grandes questions scientifiques en dépassant leur propre vision locale. Du fait des intrications des échelles de temps et d’espace en écologie, il est en effet beaucoup plus prometteur de s’attaquer à des questions telles que les conséquences du changement global à partir d’une base de données nationale plutôt qu’à partir d’un jeu de données isolé.


Il existe une volonté forte de la part de la communauté scientifique de travailler en réseau et c’est d’ailleurs la première fois qu’une opération de cette nature et d’une telle envergure est menée dans la communauté des biologistes marins français. Contrairement à la plupart des bases de données qui n’ont qu’un rôle de bancarisation, celles de RESOMAR ont avant tout un objectif de valorisation scientifique. Cet élément a été déterminant dans la mobilisation de la communauté scientifique autour de ce projet.


Les bases de données gérées par le RESOMAR :

- la base de données nationale « Benthos » a été développée par l’UMR EPOC à Arcachon. Elle est actuellement en cours de valorisation scientifique

- la base de données nationale « Pelagos » a été developpée à Roscoff. Elle est actuellement en cours de valorisation scientifique

- un inventaire des bases de données côtières (existantes et besoins) a été réalisée au cours de l’année 2011. Cet inventaire a été approfondi au cours de l’année 2012 (bases de données marines en général, y-compris spatiales, interface avec les autres organismes, interfaces internationales). Un lien a été établi avec le travail réalisé par le groupe de réflexion inter-organismes sur les pôles thématiques de données en observation de la Terre (mandat CNES-INSU)

- un réseau métier, composé de 17 ingénieurs spécialistes en bases et/ou traitement de données, répartis dans les différentes entités du réseau, a été créé et s’est réuni deux fois au cours de l’année 2012

- une évaluation des grands enjeux scientifiques en matière de bases de données a fait l’objet d’une réunion avec quelques responsables nationaux en septembre 2012

- un nouvel ingénieur a été recruté à Bordeaux par l’INSU avec la mission de développer un portail national des données marines de l’INSU.