Rechercher

CNRS

partenaires


Accueil > À la une

Sujet de thèse : Les nutriments dans les écosystèmes côtiers : évolution pluri-décennale, forçages et conséquences sur la biomasse phytoplanctonique

par Valérie Plouvin - publié le

Sujet de thèse intitulé "Les nutriments dans les écosystèmes côtiers : évolution pluri-décennale, forçages et conséquences sur la biomasse phytoplanctonique" ouvert au concours de l’école doctorale Sciences et Environnement de l’Université de Bordeaux sous le co-encadrement de Yolanda del Amo et Nicolas Savoye (UMR EPOC / station Marine d’Arcachon). email

La date limite des candidatures est fixée au 31 mai.
Toutes les informations concernant le sujet de thèse et les candidatures sont disponibles sur le site

L’étude s’inscrit dans le contexte du changement global, et de l’évolution à long-terme des écosystèmes. Plus particulièrement il s’inscrit au sein de thématiques liées à l’eutrophisation,au changement climatique, à la production biologique marine et au
continuum continent-océan.

Les objectifs principaux sont :

1) de caractériser les variabilités saisonnières et annuelles ainsi
que les tendances pluriannuelles des concentration en nutriments et de
leurs rapports stoïchiometriques dans les écosystèmes côtiers,
2) d’évaluer le rôle des facteurs de contrôle potentiels (forçages)
sur ces évolutions
3) d’évaluer les conséquences sur les biomasses phytoplanctoniques de ces systèmes.
4) de comparer l’évolution des écosystèmes et leurs forçages.

Le travail principal est un travail d’analyse de données à l’aide d’outils statistiques.
La thèse s’appuiera principalement sur les données du Service National d’Observation SOMLIT ainsi que des bases de données existantes concernant les apports en eau et en nutriments par les bassins versants (BanquHydro, agences de l’eau), la météorologie (Météo France), les indices climatiques à grande échelle. Une étude rétrospective des données est proposée dansle but de comparer le fonctionnement et l’évolution de onze écosystèmes côtiers (17 sites de prélèvement suivis) se répartissant sur les trois façades maritimes françaises, Manche, Atlantique et Méditerranée. Ces écosystèmes présentent de nombreux gradients environnementaux
(géomorphomogie, climat, statut trophique, influences océaniques, continentales et/ou anthropiques, etc.).